Cyrille PHILIPPE, formateur MedicFormation

Cyrille PHILIPPE
Sage-femme DE

Son parcours :

J’ai obtenu mon DE de sage-femme à Lyon en 1990.
De 1992 à 2001, j’ai occupé un poste à temps plein dans les différents services de la maternité de l’Hôpital de la Croix-Rousse au sein des Hospices civiles de Lyon.
J’en ai profiter pour obtenir les DU de périnéologie en 1993 et d’échographie
obstétricale en 1996.
Je me suis formé à l’Eutonie entre 2002 et 2005.
Ma rencontre avec l’eutonie a profondément transformé la pratique de mon métier
de sage-femme et ma compréhension de la physiologie.
Elle m’a donné d’expérimenter que le corps n’est pas une juxtaposition de partie
mais bien un réseau de parties reliées les unes aux autres. Des liens plus privilégiés se tissent entre certaines d’entre elles.
Le fil conducteur de mon cursus professionnel est la physiologie. Je me suis vite défini comme «passeur», «facilitateur», plutôt que comme «accoucheur».
Comment favoriser le processus de la grossesse, de l’accouchement et de ses
suites, ainsi que le vécu de cette expérience, tant pour la mère que pour le père et le bébé ?
J’ai eu l’opportunité durant toutes ces années d'expérience de remettre en question mes acquis.
J’ai pu élaborer de nouvelles réponses, aux contact de professionnels de différentes disciplines, au contact des mères, pères et bébés.
J’ai la chance d’exercer ce beau métier sous la forme libérale depuis 2002 sur Lyon et de proposer l’accompagnement global à la naissance avec accès au plateau
technique de la Clinique Champ fleuri à Décines, puis à celui du centre hospitalier de Givors (69).
Entre 2002 et aujourd’hui, j’ai accompagné environ 500 naissances.
C’est au travers de ces multiples accompagnements que j’ai enfin pu observer et
comprendre en partie comment une femme si prend pour mettre son enfant au
monde.
Cela n’a rien à voir avec la façon dont nous nous y prenons pour le faire à sa place.
L’accouchement dans l’expression libre de l’instinct corporel maternel répond à une logique de « moulage, démoulage, propulsion » et non pas à une logique
de « bourrage et de traction » !!!
A l’issue de mes dix années de carrière hospitalière, j’étais porté par l’hypothèse que si j’arrivais à favoriser les processus physiologiques de la grossesse et de
l’accouchement, alors je favoriserai leurs vécus.
Et bien aujourd’hui, je peux affirmé qu’en favorisant le vécu de ces 2 grandes
expériences alors nous favorisons le processus clinique de la gestation et de la
parturition.
En d’autres termes, le vécu du scénario est aussi important que le déroulé du
scénario.
C’est pour moi l’apport principal de la maïeutique à l’obstétrique s’il se veut être moderne.

Formation dispensée par Cyrille PHILIPPE :

retourRetour retourHaut de page